Suivez-nous !

  

 

Accueil | Nouveautés commentées | Nouveautés en lecture | Coups de coeur | À paraître | Magazines | Annuaire | Forums

 


Thèmes | Collections | Entretien avec ... | Comment commander | Comment paraître | Boîte à outils | Qui sommes-nous ?

Entre nous, vous voyez-vous avec un ordinateur portable en guise de livre de chevet ?

Notre librairie

partenaire


Rechercher sur ce site

mise en ligne: mercredi 1er novembre 2023



Le dirigeable DIXMUDE
(1920-1923)

Cahier N°44

Jean-Marie Nicolas

 
   

 

 

Le cahier :
À la fin de la Première Guerre mondiale, la marine française, qui avait doté son aéronautique de dirigeables souples pour la lutte anti-sous-marine le long de ses côtes, envisageait l’exploitation de grands dirigeables rigides inspirés des zeppelins allemands pour assurer des missions au-dessus de la Méditerranée et de l’Océan Atlantique. Ce projet s’interrompit avec l’armistice, mais l’expérimentation de ce type d’appareil fut rendue possible car le traité de Versailles attribua à la France, au titre des dommages de guerre, le dernier-né des zeppelins, le L-72, appareil de 224 mètres de long et 24 mètres de diamètre. Livré en juillet 1920 à Maubeuge, il est acheminé un mois plus tard sur la base de Cuers-Pierrefeu par un équipage entièrement français placé sous le commandement du lieutenant de vaisseau Jean du Plessis de Grenédan, voyage qui relève de l’exploit car les Allemands avaient été fort peu diserts sur son fonctionnement. Baptisé Dixmude, après trois années d’attente causées par les restrictions budgétaires de l’après-guerre et des choix politiques ne plaidant guère en sa faveur, il pourra enfin reprendre la voie des airs, ceci en particulier grâce à l’expertise, au charisme et à l’opiniâtreté du LV du Plessis, totalement convaincu du rôle que ce type d’appareil pouvait apporter à l’aéronautique maritime de l’époque. Le Dixmude effectuera alors six vols tout à fait probants à l’été et l’automne 1923, arrachant au passage le record de distance aux Anglais (118 heures, 7 200 km). Le 18 décembre 1923, il quitte Cuers pour un raid au-dessus du Sahara ; à son retour, les conditions météorologiques le conduisent à se dérouter vers la Sicile près de laquelle, en traversant un orage, il est frappé par la foudre le 21 décembre 1923 et tombe en feu dans la mer près de Sciacca, faisant 50 victimes.

L’auteur :
Ancien élève de l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud (promotion 1975 en physique), Jean-Marie Nicolas a été d’abord chercheur chez Philips (en imagerie médicale) en 1980, puis a rejoint le groupe Thomson-CSF en 1987 (ingénieur de recherche en acoustique sous-marine, ensuite chercheur au Laboratoire Central de Recherche en traitement d’images). À compter de 1995, il a été enseignant chercheur dans l’école d’ingénieur Télécom-Paris en imagerie satellitaire. Retraité depuis 2019, il s’est passionné pour le Dixmude sur lequel son grand-père, le LV Levesque (EN 1911), a disparu.

Communiqué de l’éditeur


- Les cahiers de l’ARDHAN


88 pages, format A4, couverture souple
0,360 kg


Les Cahiers de l’ARDHAN sur le site de l’éditeur

ARDHAN logo


 

Références:

Le dirigeable DIXMUDE
(1920-1923)
Cahier N°44

Jean-Marie Nicolas

ARDHAN

20,00 €

Coordonnées de l’éditeur






Ce livre est classé :


Éditeur et auteur

Coordonnées de l'éditeur :
- ARDHAN


Autres ouvrages du même éditeur
- Ailes Françaises en Amérique du Nord
- Capitaine de corvette Robert Giraud
1899-1940

- Chasse embarquée et hélicoptères (1954 – 1967)
- D’une guerre à l’autre dans l’aviation maritime
- De l’aviation maritime à Air France
- Des Ailes, des raquettes et du ciel
- Du Sunderland au WG13 Lynx
- Enfer au paradis
- Engagement de l’aviation embarquée en Indochine
(1947-1954)

- Haute et claire !
- Histoire des hélicoptères de l’Aéronautique navale
- L’Aéronautique Maritime en 1914
- L’Aéronautique Maritime en 1915
- L’Aéronautique Maritime en 1916
- L’Aéronautique Maritime en 1917
- L’Aéronautique Maritime en 1918
- L’Aéronautique navale française
aux États-Unis de 1973 à 2018

- L’Aviation Maritime
- L’hélicoptère WG13 Lynx
dans l’Aéronautique navale (1978-2020)

- L’Aéronautique maritime dans la Grande Guerre
- L’Aéronautique navale au Centre d’Expérimentations du Pacifique
- L’Aéronautique Navale en Algérie
- L’Aéronautique Navale en Corse (1914-1993)
- L’Aéronautique Navale en Indochine
- L’Aéronautique Navale Française au Royaume-Uni
- L’Aéronautique Navale Française aux États-Unis
- L’aviation maritime française pendant la Grande Guerre
- L’escadrille 5B2 au Maroc
- L’hydravion Nord 1402 Noroît
- La base d’Aéronautique Navale de Berre
- La base d’Aéronautique Navale de Port-Lyautey
- La base-école de Khouribga
- La Flottille 2F en Afrique (1940-1953)
- La Flottille 4F
- La genèse de l’aviation navale
- La paillote de la Patmar à Dakar
- Le Super Frelon SA321
Une épopée de 45 ans dans l’Aéronautique navale

- Les Aéronefs de l’Aviation Maritime
- Les dirigeables de la Marine française
- Les formations d’hélicoptères de l’Aéronautique navale [1]
- Les formations d’hélicoptères de l’Aéronautique navale [2]
- Les insignes métalliques de l’Aéronautique Navale (1917-2021)
- Marin du ciel
- Mémoires de guerre
(1939-1945)

- Mémorial de l’Aéronautique Navale (1910 -2010)
- Patrouilleurs du désert
- Paul Hébrard, du ballon libre à la présidence d’Air Inter
- Pilote d’hydravion malgré tout !
- Pilote de chasse et officier d’appontage
- Souvenirs de Pingouins - 2
- Un siècle d’Aéronautique navale en couleurs 1910-2010
- Vol au vent marin

Rechercher sur ce site:

À ce jour dans l'Aérobibliothèque : 4783 publications.

Accueil
Tout le site par rubriques
Redaction et Admin (mot de passe)
Accueil |
Recherche
|Plan |
Contact
 


Responsable légal : Philippe Ballarini
Rédacteur en chef : Frédéric Marsaly
Responsable département périodiques : Laurent Rastel

Collaborateurs (permanents ou épisodiques) :

E. Ballarini, Ph. Bauduin, H. Bernard, R. Biaux, Ph. Boulay, F. Brignoli, Th. Couderc, R. Feeser, R. Françon, P-C. Got, H. Guyot, B. Hugot, T. Larribau, J. Leclercq, Th. Le Roy

D. Liron, Ph. Listemann, F. Marsaly, P-F. Mary, Th. Matra, F. Mée, C. Micelli, B. Palmieri, F. Ribailly, Ph. Ricco, G-D. Rohrbacher, J. Schreiber, J-N. Violette, G. Warrener
Les recensions, critiques et chroniques publiées dans l'Aérobibliothèque sont la propriété de l'Aérobibliothèque et sont protégées par la loi du 1er juillet 1992.
Toute publication dans un autre espace internet ou sur un document imprimé doit faire l'objet d'un accord préalable de l'Aérobibliothèque et de l'auteur du texte concerné.
ooooooo
Ce site Spip est une réalisation Evelyne Marsura © 2001